Corps sans stress, esprit libre !

head 2379686_1920 1

Il y a 20 ans le rôle et l’impact de nos pensées ainsi que de nos émotions sur notre réalité physique et psychique était à peine émergeant dans les consciences.

Je me souviens, alors que j’étais étudiant à la faculté de psycho, que contrairement au discours que j’entendais (ou pouvais entendre) le monde de mes émotions et de mes pensées avait bien une réalité physique et psychique.

Pour les quelques uns qui hésiteraient encore sur la causalité de l’une sur l’autre, je les invite simplement à ne pas rougir devant un compliment bien senti, à ne pas bouillir de colère face à un affront réel ou imaginaire, ou juste à ne pas se sentir « stressé » lors d’un examen…

Si ce n’est pas là l’expression d’un vécu physique d’une émotion ou d’une pensée

De plus, notre monde intérieur influence aussi notre appréciation psychique de la réalité quotidienne. J’entends par là que vous pouvez vous surprendre à voir la boulangère beaucoup plus jolie que d’habitude après avoir reçu une bonne nouvelle par téléphone juste avant d’entrer dans sa boulangerie, par exemple !

En cherchant un peu, nous avons tous eu ce genre de modification de notre réalité…

La bonne question est donc : qu’en est-il alors de la réalité vraie ?

Existe-t-elle ?

Nous aurons l’occasion d’explorer la pertinence psychologique de ces questions dans certains articles du blog.

Cependant, si je précise, « en cherchant un peu », c’est que je suis conscient que pour beaucoup d’entre nous, nous avons appris à faire fi de nos émotions, à la réprimer, les rejeter, les abandonner au loin de nous.

Nous sommes aussi peu voire très peu conscients de la nature de nos pensées et de leur influence sur la qualité du regard que nous posons sur le monde !

L’intime mariage corps/esprit n’est donc plus à remettre en cause, il est maintenant d’en utiliser les ressources et possibilités que cette union nous offre !

Connaissez-vous l’impact psychique et physiologique de la posture dite « wonder-woman » (qui fonctionne aussi pour les hommes d’ailleurs !) ?

Connaissez-vous les recherches menées sur la « force maximale volontaire » en science cognitive ? Ces dernières m’ont ouvert les yeux, quand j’avais 20 ans, sur la puissance de notre potentiel psychique sur notre potentiel physique !

En pratique, que faire lorsque le stress nous envahit ?

Que faire lorsque l’agitation nous empêche de tenir en place ?

Que faire lorsque la peur nous tétanise ?

La pratique psychocorporelle (entre autre) proposée par la Sophrologie est d’un secours incontournable pour apprendre à considérer et apaiser plusieurs troubles pouvant s’avérer handicapants au quotidien : angoisse, insomnie, addictions, violence, dépression, deuil…

La guidance et la maïeutique psychothérapeutique offre un cadre pouvant contenir l’expression la plus intime de votre Être. Et ainsi, à travers les âges :

Apprendre à respirer (entre autre) à un enfant présentant des troubles anxieux, de l’agitation, de la violence, peut grandement participer à son apaisement physique et émotionnel ; puis l’aider à mettre des mots sur son vécu intime, sa vision du monde, peut tout autant grandement l’aider à utiliser des ressources nouvelles pour s’apaiser.

Apprendre à respirer (entre autre) à un adolescent présentant des troubles d’estime de soi, de confiance en soi, d’orientation scolaire, d’appréciation de son corps, peut grandement l’aider à apprivoiser les modifications de son corps, ses peurs et mésestimes de lui ; puis l’écouter dans ses croyances, habitudes, doutes, colères, questionnements, souffrances, peut tout autant lui permettre d’aller dans la vie avec le sourire aux lèvres.

Apprendre à respirer (entre autre) à un adulte qui rencontre des difficultés avec son travail, des insomnies, des addictions, des conduites déviantes, du stress, des angoisses, des rapports de force dans ses relations, ou un besoin d’évoluer dans sa fonction pour cheminer au plus prés des aspirations de son cœur, peut grandement l’aider à sentir les messages de son corps et à y mettre de la conscience, bien évidemment l’entendre dans ses plaintes, colères, peurs, tristesses, appréhensions, puis lui permettre de mettre à plat ses schémas de fonctionnement, peut tout autant lui ouvrir des portes inattendues de sortie de crise.

Pour qu’il puisse laisser le corps en paix, l’esprit se doit d’être entendu et écouté ; pour qu’il puisse laisser l’esprit être en paix, le corps se doit d’être tout autant entendu et écouté !

Parfois, quelques séances peuvent suffire pour remettre en place un système de croyance, une fidélité encombrante, apaiser la colère, rassurer des peurs, faire le point et poser les valises, et ainsi permettre d’aller ou de retourner dans la vie sans stress avec une Liberté de Choix et d’Être à toute épreuve…

Fabrice GOUIRAN

Votre Psy en Haute Provence