Angoisse Mon Amour !

 

Angoisse !

Celui qui sait la violence de ton étreinte ; la glace de tes sueurs ; la panique de tes étouffements ; la terreur envahissante de tes pensées tourmentées ; celui qui sait tout cela, sait que tu es un compagnon de route redouté voire, par bien des fois, maudit !

Un compagnon de route qui une fois installé à nos côtés ne semble décidé à nous quitter malgré toute notre bonne volonté à tenter de s’en dégager.

Alors, laissons-nous le temps et l’espace d’une vision plus profonde de ta possible raison d’être. Prenons soin de te considérer autrement que comme un compagnon de mauvais augure, et imaginons :

Imaginons que tu sois le messager de mes aspirations les plus intimes, de mes désirs les plus fous, de mes souhaits les plus cachés !

Imaginons que tu sois un des derniers remparts me protégeant d’une vie dépourvue de sens, d’une morne existence !

Imaginons que tu sois une lanterne signalant la tiédeur d’une vie plus subie que choisie !

Et si :

Et si malgré moi, tu m’invitais à t’écouter ? A m’écouter ?

Et si tes étouffements me parlaient de mon besoin profond de respirer, rire, chanter ?

Et si tes palpitations cardiaques me rappelaient à l’ordre des rythmes de mon cœur ?

Et si tes peurs d’enfermements étaient les porte-paroles de mon besoin vital de liberté ?

Et si tes nausées et diarrhées parlaient de mon besoin viscéral de faire le tri en moi ?

Et si tu étais le messager d’une vie qui ne demande qu’à s’installer ?

Et pourquoi pas ? Y as-tu déjà pensé ?

Je sais, c’est risqué !

C’est un chemin peu fréquenté !

Des décisions, du tri, des reconsidérations, il faudra effectuer !

Et vouloir marier l’angoisse à l’amour en revient à souhaiter l’union du feu à la glace !

Et pourquoi pas ?

Alors, comment faire quand mon quotidien est tout entier parasité, handicapé, par les méandres imposés de mon instinct de survie ?

Par quelle porte passer ?

Tout d’abord, se poser, respirer…

Et surtout, ne pas faire l’affront à cette digne messagère de vouloir la faire passer avec deux ou trois « trucs et astuces » de grand-mère à l’emporte-pièce.

Non, tu mérites bien mieux que ça ! Tu as plus de valeur que ça ! Tes angoisses tout autant !

Pour ce faire les bienfaits de la Sophrologie sont incontournables !

Tout d’abord pour apaiser les tensions nerveuses, physiques, émotionnelles et mentales résultants de tes troubles anxieux. Pour ouvrir un espace nouveau de conscience de Soi, de toi, de moi…

Après quelques séances, vécues en conscience, laisser émerger, refaire surface et puis se sentir à nouveau stable, ancré afin de retourner dans le monde, mais…

Pas trop vite, ne soit pas trop empressé, car l’angoisse, au cas où tu l’aurais bien vite oublié, est une invitation à bien penser/panser sa Vie…

Ici, quelques séances de psychothérapie bien ciblée, que j’ai pris de soin de baptiser psycoachtherapy , prennent toutes leur nécessité, laissant libre au consultant de laisser enfin parler le meilleur de son Être bien trop souvent englué, emprisonné dans des situations vécues comme imposées…

Voici le style de rencontre thérapeutique que je peux vous proposer au sein de mon cabinet.

Ce qui pour moi est incontournable pour apaiser les « crises d’angoisse », l’est aussi en ce qui concerne les troubles de l’anxiété, du sommeil, du stress, de la dépression, du burn-out…

Ainsi, de tout mon cœur je vous souhaite vous aussi de pouvoir dire un jour :

Angoisse, Mon Amour !

Fabrice GOUIRAN

Votre Psy en Haute Provence